La loi visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants a été publiée.

Dans sa version initiale, elle prévoyait de doter les aidants familiaux d’un véritable statut, avec en particulier l’instauration pour les aidants familiaux salariés, d’une indemnité journalière, calculée selon les mêmes règles que l’allocation journalière de présence parentale.

Mais force est de constater que ces dispositions n’ont pas été retenues, la loi se contentant de préciser que « les mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants devront faire l’objet des négociations de branches ». A  suivre donc. 

Publié par Maître Edith B. Toledano, Avocat associé au Barreau de Nice (Toledano – Canfin & Associés)

Les lecteurs de cette chronique ont également lu ces articles :

  1. Informations Coronavirus COVID-19 : Fonctionnement du Cabinet
  2. Les couples homosexuels